Les clous de la colère

Les gens aiment les histoires.

Les premiers hommes racontaient déjà avec passion leurs exploits de chasse au reste du clan émerveillé autour d’un feu réconfortant.

Les histoires sont le moyen le plus efficace pour transmettre des idées parfois complexes.

Elles traversent le temps sans mourir et se nourrissent des bouches qui les racontent, en s’améliorant un peu plus à chaque fois.

Ainsi, je vous offre aujourd’hui un petit cadeau qui vous mènera (je l’espère) à une douce réflexion.

Un jour un fermier donna un gros sachet de clous à son fils qui était un jeune homme agressif et colérique.

Il lui demanda d’en planter un dans la barrière au fond du pré à chaque fois qu’il piquerait une crise de colère contre quelqu’un.

Le premier jour, au crépuscule, le garçon armé de son sachet de clou et d’un marteau en planta quarante deux.

Les jours suivants, il se contrôla si bien qu’il  planta de moins en moins de clous dans la barrière.

C’est beaucoup plus fatiguant de planter des clous tous les soirs que de faire l’effort de garder son calme.

Au fil des semaines, il devint de plus en plus serein.

Puis arriva le jour où le garçon n’eût aucun clou à planter.

Très fier de ce changement il alla voir son père pour lui annoncer la bonne nouvelle.

Son père lui demanda alors d’ôter un clou pour chaque future journée sans colère.

Après quelques semaines tous les clous de la barrière étaient retirés.

Son père lui dit alors :

« Tu peux être fier des progrès que tu as fait.

Mais…

… approche-toi mon garçon et regarde la barrière.

Elle est toute abîmée à présent et ne sera plus jamais comme avant.

Quand tu te mets en colère et que tes paroles agressent quelqu’un, tu lui laisses une blessure que rien ne peut réparer.

Si tu plantes un couteau et le retire il restera toujours une blessure.

Toutes les excuses du monde ne suffiront jamais à réparer le mal que tu as fait.

Les mots sur l’âme peuvent être aussi violents qu’un clou dans le cœur. »


J’espère que cette petite histoire t’a inspiré suffisamment pour amorcer un changement lorsque tu seras tenté de succomber à la colère.

En attendant tu es libre de partager cette histoire avec tes amis qui en ont besoin 😉.

La barre des 200 abonnés aux mails du Cercle Privé a été atteinte.

Merci à tous pour votre confiance et vos chaleureux retour.